Antibiorésistance dans le milieu de l’élevage, pourquoi une telle controverse ?

Répandre l'amour

Les chiffres relatifs aux décès causés par des pathologies découlant d’une résistance aux antibiotiques en Europe sont effrayants. 25.000 personnes meurent chaque année du fait d’un usage abusif des antibiotiques. Et le constat est plus que saisissant lorsque l’on s’intéresse au monde de l’élevage. Une explication s’impose pour vous éclairer sur l’antibiorésistance chez les animaux.

L’antibiorésistance et ses conséquences

Afin d’endiguer les nombreuses infections qui peuvent décimer un troupeau, de nombreux éleveurs ont recours aux antibiotiques de manière préventive. Bovins, porcins, volailles, tous sont concernés. Au fil du temps, les bactéries ont fini par développer une résistance aux antibiotiques et certains de ces micro-organismes ont génétiquement muté. Les traitements médicamenteux n’ont plus aucun effet et il faut donc augmenter les doses et/ou trouver de nouveaux traitements encore plus puissants.

A lire également : Les bienfaits du bio pour l’alimentation

Extrêmement dangereuses pour les animaux, ces bactéries deviennent par la suite de réels problèmes pour la santé des consommateurs qui se retrouvent avec des produits contaminés dans leur assiette.

Les bactéries ayant ainsi développé une résistance aux antibiotiques se retrouvent encore plus virulentes et peuvent causer de graves problèmes de santé à l’homme. Par ailleurs, les médicaments contenus dans la viande ne disparaissent pas totalement une fois dans nos assiettes.

A lire également : Défis gastronomiques pour traiteurs d’exception

Quelles solutions pour éliminer les risques ?

Afin d’apporter une solution concrète à l’antibiorésistance en élevage et dans l’optique de mieux protéger les consommateurs, de nombreux éleveurs ont fait le choix du bio, et ce malgré la surcharge de travail et d’investissement que cela implique. L’heure est à la prise de conscience collective et la responsabilité des acteurs de l’élevage.

Des solutions préventives et curatives existent pour soigner les animaux sans avoir recours aux traitements médicamenteux. On parle ici de phyto-aromathérapie, un ensemble de techniques qui favorisent la bonne santé des animaux grâce aux bienfaits des plantes. 

Les éleveurs bio misent sur ces traitements naturels pour renforcer les défenses immunitaires des animaux. Pour proposer une viande plus saine aux consommateurs, chaque traitement fait l’objet d’une autorisation émise par un organisme indépendant chargé de contrôler les fermes bio. Une démarche qui permet de s’affranchir des antibiotiques. 

TOPTOP

Abonnez vous dans notre Newsletter